Lomepal, c’est beau la folie

L' homme qui tire son énergie de la foule.

Le 27 novembre, nous attendions avec impatience Lomepal au zenith de Dijon. Une foule divisée entre les jeunes venus pour les pogos et les moins jeunes, venu découvrir le rappeur. Après une première partie qui a carrément mis la salle dans une ambiance électrique, les bruits assourdissants de la batterie résonnent et Lomepal arrive enfin sur scène, fidèle à lui même, en survet et le micro à la main. 

En voyant le rappeur arriver avec une telle dégaine, plusieurs questions soulèvent la foule, que va donner ce spectacle ? 

Questions qui seront très vite écartées quand tout le décor suspendu du rappeur commence à tourner. Des lumières couleur sang pour son premier morceau « 200 » qui ne font pas défaut à son dernier album Amina, dont la couleur rouge faisait déjà penser à des blessures. 

La première impression que Lomepal donne, c’est celle d’un homme fatigué, qui vit de sa passion et se nourrit de l’énergie de son public comme il le dit si bien lui même. Et en effet, le public le ressent. Peu à peu le rappeur commence à se déchainer sur scène alors que son public lui donne tout ce qu’il peut. Un vrai geste de solidarité qui montre bien que Lomepal reste toujours proche de son public et qu’il reste sa motivation. 

Si vous avez écouté Amina, vous savez que lors de deux sons, Lomepal a invité Caballero et Jeanjass à le rejoindre. Sur scène, c’est la même. 

La surprise de la foule à été énorme quand, pour la première fois, apparaît la projection de Jeanjass qui interprète aux côtés de Lomepal X-men, leur son en featuring. Et quand JJ est de la partie, caba n’est jamais très loin, après quelques sons apparaît au dessus de la scène la tête du rappeur rejoignant à son tour Lomepal pour interpréter Montfermeil. Deux suprise au gout du public puisque, les yeux rivés sur la projection de Caballero, personne ne voit Lomepal s’éclipser dans les gradins pour le prochain son. 

Après plus d’une heure de show, quelques titres de Flip et pas mal de pogos, c’est l’heure de dire au revoir à Lomepal qui aura pris toute l’énergie de son public. Une ambiance de nostalgie s’installe déjà quand le public se rend compte qu’il ne reverra pas le rappeur d’ici un bon moment. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *