Notre deuxième jour à VYV les solidarités

Après notre première journée de festival, on est deter à vous présenter la deuxième, et dans les détails !

16h40

Alors qu’on se promène à la recherche de talents au milieu des quelques milliers de personnes (beaucoup, beaucoup). On arrive devant le groupe Bagarre. Des grosses basses, de bons sons et des paroles légères et dynamiques. Carrément surpris par ce qu’on vient de découvrir, on se mêle à la foule. Une heure plus tard on se retrouve tout con, on n’a pas vu l’heure passer alors que c’est le dernier morceau. Franchement étonnés devant la fraicheur du groupe et l’engouement du public, Bagarre va rester dans nos esprits pendant pas mal de temps.

Chanteuse Bagarre

17h20

Un mec défoncé fait la sieste tête contre terre en face d’un gros set de DJ… (désolé, on a pas de photo)

18h20.

A peine le temps de quitter Clara Luciani qu’on entend déjà au loin les basses sourdes de caba et jj. Plus on se rapproche et plus les sons puissants des enceintes envahissent le corps et l’âme. Quasiment une heure de son que les plus passionnés décriront trop rapides et que les parents des jeunes devant les enceintes plaindrons pendant quelques temps. Après plusieurs grands classiques et appels de la putain de cabine téléphonique (ref à la mise en scène), le public est chaud bouillant. Des pogos à gogo. Les seuls qui font pas les fiers c’est les gars de la sécu et des premiers secours. Nous, on met du respect sur leurs noms.

Caba et JJ au VYV

19h50

Le petit Hamza, arrive sous la pluie, mais qu’importe, il enchaîne ses plus gros morceaux pendant plus d’une heure devant une foule d’adolescents déchaînés. Parapluie, capuche, casquette ou rien du tout, la pluie n’aura pas empêchée le jeune rappeur de donner le meilleur de lui-même. Le public réagit avec des pogos et des hurlements en remerciement, les snaps et les story Insta ne s’arrêtent pas. Un Dj et de l’autotune, c’est uniquement de ça qu’à besoin l’artiste pour faire le show. Après avoir passé une heure seul, sur une scène où Caballero & Jeanjass avait déjà mis le feu auparavant, il est rejoint par ces derniers pour terminer le spectacle. Ils interprètent ensemble le morceau « Life » de Hamza (vidéo bientôt disponible sur notre chaîne YouTube) un trio inattendu, mais qui en envoi. 

20h50

Après une course de malade sur le sol glissant et sous la pluie, on arrive devant les enceintes du fameux groupe Irlandais : Dropkick Murphys. Rien à redire, le show dégomme, les chanteurs debout sur la barrière de sécu, les gars du public qui se font porter jusque devant la scène. Bref, un beau bordel, mais c’est ce qu’on aime.

Dropkick Murphys

22h45

C’est enfin l’heure pour Orelsan d’entrer en scène. Tous les spectateurs sont réunis devant la scène pour ce qu’on pourrait appeler « le clou du spectacle ». Environs 10 000 personnes qui attendent avec impatience l’arrivée d’Orel qui ne se laisse pas désirer longtemps. Dès que les premières notes de son premier son résonne, il arrive sur scène, pantalon bleu assorti aux lumières derrière lui. Toujours sous la pluie, c’est le moment pour lui de balancer un des titres de son dernier album « La Pluie », plutôt bien trouvé… Le public plus fou que jamais s’ambiance directement sous la direction de l’artiste qui joue avec les echos en faisant répéter plusieurs fois « tout va bien » issu de son titre du même nom.

23h59

Encore une fois, pas le temps de voir passer l’heure. Il est 00h et c’est le moment de profiter des derniers groupes encore présents pour faire danser les plus jeunes comme les plus vieux. La pluie c’est calmée et on finit cette journée en toute beauté. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *