Pomme l’enchanteresse

Vendredi 23 janvier, l’auteure-compositrice-interprète et musicienne française Pomme enchantait la salle de la Vapeur à Dijon.

Après une première partie qui a laissé la salle sans voix face aux paroles et à la liberté d’Arthur Ely, chanteur Strasbourgeois, Pomme entre sur scène seule, et quelques notes plus tard, c’est avec un public muet que la chanteuse lance ses sorts. 

Avec une performance vocale impressionnante, Pomme, de sa petite taille, arrive à mettre tout son public en osmose. Aucun bruit dans la salle tant le public est absorbé par ses chansons, les têtes d’un peu plus d’un millier de personnes sont tournées en direction de la scène et chacun, plongé dans ses pensées, saisi à bras ouverts la douleur et l’espérance de ses mots. 

Une petite référence à Miyazaki (en plus de son pantalon) quand la chanteuse reprend l’ending du Voyage de Chihiro, son film préféré. C’est une douce mélancolie qui immerge le public alors que les dernières notes sont lancées, rappelant à beaucoup les années passées. 

Après presque deux heures de concert, Pomme finit en enveloppant le public dans ses bras et c’est sur ses douces paroles que la chanteuse nous quitte et laisse chacun seul, avec ses pensées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *