Retour sur le concert de Columbine au Zénith de Paris.

Travail oblige, j’arrive après la première partie. Mais il y a déjà pas mal de gars en sueur torse-nu, ça me laisse croire que la première partie était bouillante. Que nous prépare alors Columbine ?

L’entracte avant le début du concert est longue, mais dès que la lumière s’éteint, ça hurle fort (j’avais oublié les cris des jeunes adolescents qui n’ont pas encore mués). Parce que oui, le public était très jeune, eux ils étaient à l’heure, les cours ça fini à 17h00.

Bref le concert commence, autotune à fond et sonorité club dansante. Dès le début, le collectif nous rappelle que la réédition de leur album « Enfants Sauvages » sort le 19 avril, aujourd’hui du coup. Du coup ils nous ont dit « on a besoin de tester les nouveaux sons sur scène », alors on a eu le droit à un florilège de morceaux exclusifs. Mais le public n’a pas mit longtemps pour prendre à coeur ces morceaux. Les morceaux s’enchaînent, et les membres du collectif arrivent au fur et à mesure de leurs feat. Columbine à une forte fan base, qui achète beaucoup leurs produits dérivés. Donc le groupe à dit « sortez-moi tous vos produit Columbine » et leur réaction : « ah ouais quand même, on va faire une photo ». J’avoue que même moi du fond de la salle j’ai été surpris de la quantité d’articles dérivés présent pendant le show. Et puis, pour ceux qui n’avait pas leur tee-shirt, séance de rattrapage « je crois qu’on va vous lancer quelques tee-shirt hein ! ». Du coup hystérie dans la foule, en même temps qui ne se bousculerait pas pour gratter un t shirt de son artiste préféré ?!

Mais là, j’avoue que je ne m’y attendais pas, ils nous annoncent un invité, mais il est en retard, c’est pour ça qu’il arrive seulement à l’avant dernier son. Cet invité, c’est ni plus ni moins Lorenzo, et oui mamène, Lorenzo débarque sur scène, mais pas n’importe comment. Il se ramène en scooter sur la scène du Zénith de Paris ! Du coup là, gros bordel, encore plus qu’avant.

Bon là on approche de la fin, Columbine annonce le dernier morceau, l’interprète, puis sort de scène. Mais le public ne compte pas les lâcher comme ça, ils crient et ils en redemandent, ils improvisent même un clapping. Et c’était suffisant pour voir redébarquer la bande de Columbine sur scène pour un dernier morceau.

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Juste un grand Zénith 🥴 Merci à tous pour tout ça ❣️

Une publication partagée par ADIEU, AU REVOIR (@columbine2k16) le


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *